Machination

Édenté comme une roue de fortune, s’aveuglant de sons et de personnages. Le soleil de la sagesse était découpé en menus morceaux par une machine mystique. L’ombre du mécanisme avait des affinités cybernétiques avec l’humour noir mais empêchait tout contact avec l’intelligence et ressemblait à la vérité bercée dans un cahier d’écolier. Il n’y eut pas de protagonistes. Ils vivaient au crochet du mal pour sauvegarder le bien , mais ils ne désiraient que le langage. Et parmi les miettes solaires, il y avait des parcelles de miroirs c’est ainsi que les lieux étaient sus. C’était la machine de partout. Elle mentait comme l’amour et tuait l’intelligence dans la ruse. On s’y déplaçait par les rêves que l’on prend pour des songes. On trahissait la poésie en nommant ces raccords du nom de pays. Et ceux qui crurent qu’un dieu avait créé le monde ne furent plus que l’apparence dégénérée de ces mouvements immondes.

 

 

 

 

Fantaisie dimensionnelle     -précédent          suivant-     Deadline

retour- Les mirages assemblés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s